Longs trajets : pourquoi opter pour du covoiturage ?

À l’heure où les chiffres relatant le degré de pollution des automobiles sont de plus en plus inquiétants, tous les moyens pour contribuer à la réduction des émissions de C02 et de la consommation d’énergie sont bons.  Le covoiturage se révèle une alternative à la fois économique et écologique, surtout pour ceux qui prévoient de faire un trajet sur une longue distance. Comment ça marche ? Pourquoi l’adopter ? Nos réponses.

Comment fonctionne le covoiturage ?

Le concept du covoiturage est simple : des conducteurs ayant des places libres sont mis en relation avec des voyageurs qui empruntent la même route ou voyagent vers la même destination. De nombreux sites tels que blablacar se sont notamment spécialisés dans ce mode de déplacement. Ils ont pour ainsi dire, simplifié la prise de contact entre les usagers, et ce, partout en France. Il suffit de s’inscrire sur le site et de spécifier le trajet souhaité.

En quelques clics, l’on retrouve les conducteurs proposant le trajet souhaité ou les passagers qui recherchent des compagnons de voyage. Les coûts du voyage sont ensuite partagés entre le conducteur et le passager (essence, péages, frais kilométriques, etc.).  Bien évidemment, la loi qui encadre le covoiturage impose au propriétaire de la voiture ne devra tirer aucun bénéfice de cet échange de service.

Pourquoi faire du covoiturage ?

Si le covoiturage connait un vif succès ces dernières années, c’est parce que la solution se révèle particulièrement économique. Les coûts sont relativement moins chers par rapport aux autres moyens de transport. Le côté convivial du covoiturage n’est pas non plus à négliger. Vous faites de nouvelles connaissances et le trajet passera définitivement plus vite lorsqu’il y a une bonne ambiance dans la voiture.

L’autre côté positif, c’est que le covoiturage conforte une nouvelle initiative : la consommation collaborative. En partageant sa voiture avec d’autres usagers, il devient facile de réduire les émissions de gaz à effets de serre. Moins de voitures sur la route signifient moins d’embouteillage et donc, moins de pollution !

Quels freins au covoiturage ?

L’un des inconvénients soulevés concerne le respect des rendez-vous. Dans le cas où le passager est en retard, le conducteur devra différer son départ, et cela va aussi dans l’autre sens. Et effectivement, ce n’est pas des plus pratique surtout si le trajet conduit au travail.

L’autre point concerne l’ambiance dans la voiture. Même si dans la plupart des cas, l’entente reste cordiale, il se peut que l’ambiance soit morose, ce qui fait que vous pourrez sentir chaque seconde s’égrener. Voyager avec de parfaits inconnus qui n’ont pas les mêmes centres d’intérêt que soi n’est pas toujours des plus facile.

Quels trajets réaliser avec le covoiturage ?

Il est tout à fait possible de faire du covoiturage pour aller en vacances (56 %) ; pour un week-end (34 %) ou encore pour aller visiter de la famille (6 %). Il y a bien évidemment d’autres types de trajets réalisables grâce au covoiturage, c’est notamment le cas des allers et retours au travail, les grèves de transports, etc. L’idéal serait toutefois d’opter pour du covoiturage sur les longs trajets, car les coûts seront ainsi vite rentabilisés. Le covoiturage a encore de belles années devant lui. Les sites spécialisés comptent actuellement près de 35 millions de membres répartis dans une vingtaine de pays. D’ailleurs, le concept continue de séduire et avec des dizaines de milliers de trajets proposées chaque jour, les utilisateurs ont l’embarras du choix.

Laisser un commentaire